Bienvenue sur Zianides Tlemcen
Recherche


Tlemcen
· Accueil
· Editorial
· Histoire
· Les monuments
· Plan
· Guide local
· Mairie Tlemcen
· Recherche
· Evènements
· Annuaire Web

· Contactez nous

Région de Tlemcen
· Maghnia
· Ghazaouet
· Sebdou
· Béni snous
· Nedroma
· Remchi
· Ouled mimoun
· Sabra
· Bensekrane
· El Aricha
· Msirda

Vie pratique
· Presse
· Communication
· Infos pratiques
· Monde associatif
· Annuaire des sites
·
· Charger photos

Culture
· Musique
· Artisanat
· Cinéma
· Portraits
· Livres
· Poésie

Produits du Terroir
· Apiculture
· L''huile d''olive
· Gastronomie

Météo

 
Musique andalouse caractere





Dans cette partie technique, nous allons brievement etudier les volets concernant la composante d'une nouba, des rythmes et des instruments utilises afin de repondre aux questions, posees par ceux qui desirent savoir plus sur la musique andalouse, et dont les plus courantes sont '' Qu'est-ce qu'une Nouba ? De quoi est-elle composee ? Quels sont les rythmes utilies ? Quels sont les accords des instruments utilises en musique andalouse ? Combien y a-t-il de Noubas ? Quels sont les themes des poesies chantees en musique andalouse ? ... et d'autres encore'' . Il reste juste a preciser que la majorite des informations donnees dans ce volet concernent l'ecole andalouse de Tlemcen.   Caracteristiques CARACTERISTIQUES DES DIFFERENTS ELEMENTS DE LA MUSIQUE ANDALOUSE A la question '' Qu'est-ce qu'une Nouba '', nous repondrons que c'est une succession de morceaux musicaux instrumentaux et vocaux, qu'elle est composee de plusieurs poesies, de rythmes et de rimes differents, mais dont la composition musicale puise dans le meme mode (Tab' ) tels par exemple les Zidane, Sika, Raml, Mezmoum et d'autres ...C'est en verite une suite ou serie de pieces vocales et instrumentales caracterisees par des rythmes successifs et evolutifs selon un ordre convenu, a savoir du plus lent, au debut, au plus rapide a la fin. Chacune de ces pieces exprime un poeme lyrique tres riche, avec des techniques musicales tres judicieuses et tres significatives. Chaque vers poetique est chante soit en solo par un virtuose vocal soit par l'ensemble de l'orchestre. S'ensuit alors le Djewab qui constitue la reponse instrumentale a l'execution orale. La plupart des poesies ont un vers appele Matlaa, qui differe des autres du point de vue pieds de mesure et rimes. La egalement, et afin d'eviter une monotonie, tout a fait inconcevable d'ailleurs, l'air musical change de ton pour revenir, au dernier vers, a la composante initiale. Pour nous replacer dans le domaine historique, nous devons preciser un point tres important au sujet de l'existence des noubas. Du temps de l'apogee de la musique andalouse, du temps de Zyriab, et meme bien plus tard, le repertoire de cette musique etait constitue de vingt-quatre (24) noubas. En fait, l'originalite de ce fait est que chaque nouba des 24 existantes a l'epoque representait une heure precise des vingt-quatre de la journee. Ses notes, ses arrangements musicaux et ses rythmes etaient concus pour correspondre a l'humeur humaine du moment et de la circonstance, et d'apres une regle formelle, doit etre executee a un moment bien determine de la journee. N'est-ce pas la une autre opportunite d'admirer la richesse et la saveur de cette musique ? Quel autre genre musical peut se vanter d'avoir une aussi grande science et une aussi intelligente conception ? Il faut noter cependant qu'a present il ne nous reste plus que douze (12) noubas plus ou moins completes, en plus d'autres incompletes, et ceci a cause des defaillances inevitables de la transmission orale qui ont cause la perte du reste du patrimoine. Afin de passer aux details, voici l'ensemble des parties successives constituant une nouba complete :

1- METCHALIA (ou TEMRINA ou TERYICHA) : entree instrumentale sans rythme .
2- TOUCHIA : entree instrumentale rythmee.
3- KOURSI : introduction instrumentale rythmee pour la partie suivante.
4- M'CEDDER : entree mixte (vocale et instrumentale), rythme d'une tres douce lenteur.
5- KOURSI : intermediaire instrumental entre le M'cedder precedent et le B'Taihi suivant.
6- B'TAIHI : execution mixte, rythme lent mais moins que celui du M'cedder.
7- DERDJ : execution mixte, rythme de plus en plus leger.
8- ISTIKHBAR : arret complet de l'execution de l'ensemble et prestation vocale et instrumentale de solistes, sans rythme.
9- N'SRAF (pluriel N'SRAFATES) : execution mixte, rythme plus leger.
10- MAKHLASS (ou KHLASS ) : execution mixte, rythme tres leger, appelant a la daNSE.

Ainsi, toute nouba ayant la chance de contenir tous ces elements, peut etre consideree comme 'complete'. Dans le repertoire de certaines noubas, l'on peut trouver plusieurs, voire beaucoup, de specimens de chaque partie, c'est-a-dire plusieurs M'cedder, plusieurs B'taihi, plusieurs N'srafates etc..., et ces noubas telles le H'Sine ou le Ghrib, sont considerees comme les plus riches. Par contre, certaines autres sont limitees a un seul ou, a la rigueur, deux exemplaires de chaque partie, ce qui la considere comme une nouba complete mais pauvrement dotee. Quant a celles a qui il manque un element des parties constituant une nouba, elle est consideree comme incomplete. Voici les noubas constituant le repertoire de la musique andalouse de l 'ecole Tlemcenienne : SIKA ( Nouba consideree comme Complete) GHRIB ( Nouba consideree comme Complete) H'SINE ( Nouba consideree comme Complete) ZIDANE ( Nouba consideree comme Complete) DIL ( Nouba consideree comme Complete) RASD DIL ( Nouba consideree comme Complete) RAML (ou Raml El Aachiya) ( Nouba consideree comme Complete) RAML MAYA ( Nouba consideree comme Complete) MEZMOUM ( Nouba consideree comme Complete) MAYA ( Nouba consideree comme Complete) GHRIBET LAHSINE ( Nouba consideree comme Complete du fait qu'elle peut 's'alimenter' au niveau des deux modes Ghrib et H'sine). Quant aux Noubas suivantes, elles sont consideree comme incompletes du fait qu'il leur manque un ou plusieurs elements,
disparus dans le temps, constituant une nouba . MEDJENBA ( Nouba consideree comme incomplete) RASD ( Nouba consideree comme incomplete) AARAK ( Nouba consideree comme incomplete) DJARKA ( Nouba consideree comme incomplete) ASBAHATES ou SABAH AAROUS ( Nouba consideree comme incomplete) MOUAL ( Nouba consideree comme incomplete) Pour arriver au chiffre de 24 noubas il faudrait ajouter celles qui ont completement disparu et que l'on ne peut malheureusement citer. Certains noms de noubas disparues circulent dans le milieu musical a Tlemcen, mais rien ne prouve leur authenticite . Il est necessaire a present de soulever un point technico-musical tres important car il constitue l'une des caracteristiques particuliere a la musique andalouse . Chaque mode en effet repose sur une note consideree de base, appelee Mefroudha ou I'timad, qui est la plus sollicitee de toutes, que ce soit dans l'execution instrumentale ou celle vocale . A titre d'exemple, la note universelle Mi constitue la Mefroudha de la nouba Sika, le Fa est celle du Mezmoum, le Re (avec sa diese) est celle du Zidane, du Raml et de la Medjenba, le La est celle de la Maya, le Do celle du Dil et de Rasd Dil, le Re celle du Raml Maya ainsi que du H'Sine, du Rasd et du Ghrib, etc ... Les Miazens (Rythmes) Les rythmes utilises en musique andalouse constituent l'une des richesses de ce propre mode musical car ils sont aussi varies que bien etudies afin de permettre a l'auditeur de se mouvoir d'une ambiance lente, romantique, reveuse, parfois triste vers une autre, dansante, joyeuse et pleine de gaiete. Techniquement, le rythme andalou (Mizane) constitue un element essentiel qui, au cas ou une mesure arriverait a lui manquer, tout l'edifice de la nouba s'ecroule, tellement les arrangements musicaux et les poesies sont en relations tres etroites avec les mesures rythmiques de la nouba. Deux types de rythmes, que l'on peut nommer 'rythmes generaux', entre lesquels le musicien qui s'apprete a entamer une nouba doit choisir : le K'cid et le Bachraf. Chacun de ces deux styles rythmiques a ses propres caracteristiques et le musicien qui opte pour l'un d'entre eux ne peut et ne doit pas passer au second. Cependant, la difference entre ces deux genres de rythmes se situe juste au niveau des executions instrumentales dans la premiere moitie de la nouba. A present, voici comment sont constitues les rythmes de chaque partie composant une nouba : ( A noter que le T represente le Tac, faisant allusion au coup donne sur la bordure de la derbouka afin d'obtenir une percussion aigue, tandis que le D represente le Doum qui, lui, fait allusion au coup donne sur le centre de la derbouka pour obtenir une percussion grave). Chaque lettre (D ou T) et chaque tiret represente une mesure . A - Touchia, Koursis et Djwabs(rythme bachraf) : DT - TD - T - B - Touchia (rythme K'cid) : D - TD - TD - C - M'cedder : D - TD - - T - T - - - T - TT D - B'Taihi : D - D - T - T - E - Dardj : DD - TT - F - N'Sraf : D - TTD - G - Makhlass ( ou Khlass) : DTTTD - D - Les instruments et l'instrumentation : Les instruments de musique utilises dans la musique andalouse sont ceux traditionnels a la musique arabe en general, tels le luth (oud), le r'beb, la Kaitara (kouitra), le kanoun, le nay ainsi que la derbouka et le tar pour la percussion. Cependant, d'autres instruments ont fait leur apparition au sein de l'orchestration andalouse car les cheikh de l'epoque les ont juges tres utile dans l'execution de la nouba. Il faut preciser que, depuis tres longtemps, le fait d'introduire un instrument moderne dans un orchestre traditionnel amenait a une vraie polemique entre musiciens et entre specialistes en la matiere. C'est une situation qui a toujours existe dans les milieux dits 'classiques'. Mais avec le temps, c'est la raison et le bon sens qui l'emportent . Comment imaginer aujourd'hui un orchestre sans alto ou sans mandoline ? La contrebasse, le violoncelle et le piano sont en train de se faire une place de choix au sein de l'orchestre andalou d'aujourd'hui. Quant aux accords de chaque instrument, ils se presentent comme suit ( tout en precisant que cet ordre suit la trajectoire de l'aigu vers le grave ) : 1- Luth (Oud) : Do - Sol - Re - La (Tlemcen a la particularite d'accorder ses luths en Re - La - Mi - Si. Elle est la seule) 2- Kouitra : Re-La-Mi-Sol ( en guise de note d'accompagnement) 3- Violon alto ou 4/4 ou 3/4 : Mi-La-Re-Sol 4- Mandoline : Mi-La-Re-Sol 5- R'Bab : Toutes les notes se jouent sur un seul fil, accorde en Re .                        







   









Copyright © de Zianides Tlemcen Tous droits réservés.

Publié le: 2006-10-29 (1260 lectures)

[ Retour ]
Site Réalisé avec PHP-Nuke

Tous les logos et marques contenus dans ce site sont la propriété de leurs Auteurs. Les commentaires sont la propiété des personnes les ayant postés, tout le reste © 2007 par nous.
Vous pouvez syndiquer nos articles en utilisant le fichier RSS backend.php ou ultramode.txt
PHP-Nuke © Stefvar.
Page générée en: 0.34 Secondes